Mot-clé - Education

Fil des billets

10 novembre 2012

Népal : quelques nouvelles de l'école de Ting Kyu

en savoir plus sur le parrainage des enfants Tibétains au Népal

Kula Mountain School, l'école en quelques chiffres
Ecole tibétaine de Ting Kyu dans la vallée de Panzang, dans le Haut Dolpo au Népal Notre école tibétaine a accueilli 94 élèves cette année, elle a ouvert le 20 avril et a fermé le 29 octobre 2012.

Les résultats ont été bons dans l’ensemble mais, comme chaque année, quelques élèves redoublent : deux en Nursery, trois en LKG, quatre en classe 1 et un seul en classe 2 et en classe 3. A noter qu’il il n’y a pas eu de classe 4 cette année en raison de la suppression de la classe 3 en 2011. Nous savons déjà que la rentrée 2013 comptera 10 nouveaux élèves, ce qui portera leur nombre total à 104.

L’équipe était composée de 9 professeurs, d’un chargé de cuisine des professeurs, d’une gardienne pour la période hivernale ainsi que d’une infirmière chargée du poste de soins de l’école, sans oublier Urgen qui est responsable de la coordination et de l’organisation de l’école. Quelques professeurs sont originaires du haut et bas Dolpo, l’un d’entre eux est tibétain, deux sont originaires de Pokhara, un autre vient du Darjeeling. La professeur d’éducation civique est originaire de Ting Kyu.

Lire la suite...

16 octobre 2012

Rentrée scolaire à Haïti

en savoir plus sur les enfants d'Haïti

Rentrée scolaire à l'école St Alphonse, bidonville de Cité Soleil en Haïti Les deux écoles du groupe St-Alphonse, celle de Cité Soleil et son annexe de La Plaine Fourgy, disposent depuis le mois de juillet 2012 d’une équipe de direction indépendante. Les deux conseils d’administration ont été renforcés afin d’amener leurs membres à prendre une plus grande part dans le suivi et la gestion.

La plupart des responsables sont des anciens élèves de Saint-Alphonse. Ils représentent pour tous l’espoir d’une réussite possible. Ainsi, par exemple, Georges E. Toussaint a fait sa scolarité à l’école Saint Alphonse du bidonville de Cité Soleil. Devenu enseignant d’économie au Secondaire, il partageait son temps de travail entre plusieurs établissements mais a toujours voulu privilégier Saint Alphonse afin de pouvoir à son tour participer à la mission d’éducation des enfants du bidonville. Jean Wilfrid, le président du CASA, a eu le même parcours. Tous deux se font un devoir de continuer à travailler à Cité Soleil.

Lire la suite...

29 septembre 2012

Rwanda : les rassemblements des enfants des rues

en savoir plus sur le parrainage d'enfants au Rwanda

‘’Ce que vous faites pour moi sans moi est contre moi‘’ a dit Gandhi.Rassemblement des enfants des rues au Point d'Ecoute
On ne peut pas prétendre résoudre le phénomène ‘’enfants des rues’’ sans dialoguer avec ceux qui sont les premiers concernés, c’est-à-dire les enfants eux-mêmes.
Approcher ces enfants, dialoguer avec eux permet de gagner leur confiance et les incite à s’ouvrir, à se livrer peu à peu, jusqu’à les amener enfin à participer activement à la recherche de solutions à leurs propres problèmes.

C’est dans ce but que sont organisées au Point d’Ecoute des séances quotidiennes de rassemblement. Les enfants y viennent en toute confiance et se sentent dans un climat de joie, dans une bonne ambiance où ils peuvent se détendre ; les enfants trouvent une opportunité de se défouler, de parler de leur identité, de leur passé au village et les informations reçues permettent à l’animateur de mieux cibler le travail à faire avec tel ou tel enfant.

Lire la suite...

28 septembre 2012

Rwanda : les rassemblements des orphelins du sida

en savoir plus sur le parrainage d'enfants au Rwanda

Rassemblements des orphelins du sida Le Point d’Ecoute organise très régulièrement des rassemblements de toutes les fratries d'orphelins fratries pour pouvoir aborder ensemble différentes questions essentielles pour ces enfants, tant dans le secteur de Nyamyumba, de Cyanzarwe, de Kanama que de Gisenyi.
Ces rassemblements permettent aux enfants de s’exprimer en toute confiance, de parler de plus en plus librement, d’exposer leurs problèmes et de dévoiler leurs questionnements intimes.
En effet, la plupart des enfants sont totalement orphelins, de père et de mère, et n’ont pas d’adultes responsables pour aborder des thématiques essentielles qui touchent leur évolution personnelle et leur intimité.
Seuls les animateurs du Point d’Ecoute, qui connaissent bien les enfants et chacune de leurs situations particulières, peuvent répondre à ces questionnements.

Lire la suite...

3 août 2012

Cameroun : Bilan de l'année scolaire écoulée

en savoir plus sur le parrainage d'enfants au Cameroun

Jeunes Pygmées du Foyer de Bipindi au Cameroun Depuis plus de 40 ans, le FONDAF œuvre à la scolarisation et à l'intégration dans la société Camerounaise des enfants Pygmées Bagyeli et Bakola, dans le respect de leur culture et de leur identité. Ce rapport annuel de notre association est une synthèse des activités d'éducation que nous avons menées dans le cadre de cette mission du 1er juillet 2011 au 30 juin 2012.

Enfants Pygmées de Bipindi se lavant au puitsTous les enfants du FONDAF et leurs parents, les animateurs, le conseil d'administration et sa présidente, Elena Guevara, expriment leur gratitude à SOS Enfants et à ses donateurs et leur disent en Bagyeli :

AWA BVOUBVOU
(merci beaucoup)

Lire la suite...

19 juillet 2012

Burkina : bilan scolaire 2011/2012 très satisfaisant

en savoir plus sur le parrainage d'enfant au Burkina Faso

L’année scolaire s’est déroulée de manière très satisfaisante, au primaire comme au secondaire.
Classe primaire de l'école de Guiè
Au niveau des écoles primaires, les élèves ont eu cours jusqu’au 10 juillet. Nous n'avons constaté que quelques rares abandons et nos écoles partenaires se sont illustrées par leurs excellents résultats à l’examen du Certificat d’Etudes Primaire (CEP) et au concours d’excellence. Sur un effectif de 359 candidats, 242 sont admis au CEP soit un taux de 67,40%.

Lire la suite...

21 février 2012

Burkina : Un début d’année difficile mais plein d’espoir

en savoir plus sur le parrainage d'enfant au Burkina Faso

Ecoles primaires à Guiè Après trois mois de vacances marquées par les travaux champêtres pour les uns, la garde du bétail pour les autres, une nouvelle année scolaire a démarré le 3 octobre 2011. Enseignants et élèves et retrouvent pour affronter les programmes d’enseignement.

Dès les premières semaines, écoles et collèges ont été envahis pour les inscriptions scolaires.

Lire la suite...

31 décembre 2011

Cameroun : nouveau foyer d'Akom 2 pour les enfants Pygmées

en savoir plus sur sur nos enfants Pygmées au Cameroun

Les enfants Pygmées du Foyer Akpom 2 au Cameroun La première rentrée dans notre petit foyer d'Akom 2 est une véritable réussite. Ce foyer fonctionne sur le modèle du Fondaf à Bipindi, 26 enfants Bagyelis y sont accueillis en internat pour permettre leur scolarisation dans les écoles publiques du lieu. Les 26 enfants se sont tous très bien adaptés au système de l'internat, aucun n'a ressenti ce fameux « appel de la forêt » qui les fait souvent fuir l'école et retourner au campement. Et nos deux ou trois adolescents qui s'étaient montrés un peu rebelles les premiers jours, se sont finalement bien intégrés au groupe et ne posent pas de problème.
Comme le foyer d'Akom 2 n'a pas encore l'électricité, tout le monde se regroupe le soir autour des lampes tempête et on ressent dans le Foyer une ambiance de petite famille.

Lire la suite...

27 décembre 2011

Cameroun : l'école du campement Pygmée de Bandevouri

en savoir plus sur le parrainage d'enfants au Cameroun

Ecole de brousse dans le campement Pygmée de Bandevouri au Cameroun Pendant les vacances, les parents ont bien travaillé à l’agrandissement de la classe, laquelle a été inaugurée à la rentrée en présence de notre présidente Elena Guevara. L'école de Bandévouri accueille à présent deux classes de niveau préscolaire, ORA I et ORA II.
Ce n'est que sa deuxième année d'existence, mais l'école de Bandévouri semble déjà sur des rails. C'est certainement dû à la rigueur et à la ponctualité de notre animateur Célestin qui représente un socle de stabilité pour ce projet.

Classe de l'école du campement Pygmée de Bandevouri au CamerounL'effectif de Bandévouri est inférieur aux prévisions de l'animateur en raison d'un problème de prise en charge des enfants d'un campement un peu éloigné, dont les parents se révèlent défaillants.

Bandévouri étant une école de village, nous n'assurons pas les repas du soir et du week-end. Or les parents de ce campement éloigné laissent totalement cette charge aux familles d'accueil de Bandévouri, lesquelles ne veulent et ne peuvent plus assumer. Une forte sensibilisation a été entreprise pour responsabiliser les parents défaillants.

en savoir plus sur nos enfants du Cameroun

30 novembre 2011

Premier trimestre calme au Fondaf à Bipindi

en savoir plus sur le parrainage d'enfants au Cameroun

le puits du Fondaf
Début septembre, notre nouveau véhicule nous a permis d'effectuer le ramassage scolaire de la rentrée plus facilement que d'habitude et dans de bien meilleures conditions. Nous avons pu chercher les enfants dans les campements difficiles d'accès et même faire de la sensibilisation à la scolarisation dans une zone très enclavée. En effet, à cet endroit se trouvent un très grand nombre d'enfants non scolarisés. Mais cette opération est hélas restée un échec puisque nous sommes rentrés avec une quinzaine d'enfants qui ont finalement souhaité retourner chez eux aussitôt arrivés au Foyer, effrayés par l'école et l'internat.

A leur arrivée au Foyer, les enfants ont pu profiter pleinement des travaux qui s'étaient achevés au moment de leur départ en vacances, c'est à dire les nouveaux réseaux d'eau et d'électricité. Le soir, le Foyer est maintenant l'endroit le mieux éclairé de Bipindi ! C'est une chose importante pour les enfants, cela facilite les devoirs et l'apprentissage des leçons, le diner au réfectoire et le coucher dans les dortoirs.

Autre nouveauté qui fascine les enfants : n'avoir qu'à tourner un robinet pour que l'eau coule est un vrai plaisir pour les petits Bagyeli, le problème est qu'ils ont bien du mal à le tourner dans l'autre sens pour le refermer après usage !

Comme l'an passé, les enfants de Bipindi sont répartis en 10 familles avec un aîné responsable à la tête de chaque groupe. Ces familles portent des noms pittoresques choisis par les enfants, en relation avec leur vie quotidienne et leur environnement immédiat.

Voir le détail de la répartition des enfants en équipes

21 octobre 2011

Madagascar : Rentrée des classes à l'école Akany Aina

Pour soutenir notre action, vous pouvez choisir de parrainer les enfants d'Akany Aïna.

Rentrée des classes à Madagascar A la fin de l’année scolaire 2010-2011, la période des grandes vacances a été fixée pour Akany Aina du 23 juillet au 19 septembre 2011.

Une durée relativement plus courte que celle fixée par le Ministère de l’Education Nationale (du 15 juillet au 3 octobre 2011). Mais une durée qui arrange les parents des enfants d’Akany Aina, en fait. Car laisser trop longtemps les enfants sans encadrement et sans occupation adéquats, c’est les laisser livrés à eux-mêmes dans les quartiers, dans une ambiance sociale caractérisée par un risque élevé de délinquance. Les parents (qui sont en majorité des mères seules chefs de famille) ont toujours hâte de voir leurs enfants reprendre le chemin de l’école, pour pouvoir s’atteler à leurs occupations respectives pour la survie familiale.
Lire la suite...

12 octobre 2011

Madagascar : Fin des travaux à l'orphelinat d'Amboangibe

en savoir plus sur l'orphelinat d'Amboangibe à Madagascar

Chers Amis SOS Enfants,
A la suite de votre dernier don, veuillez m'excuser car j'ai attendu la fin de mes travaux pour que je puisse vous montrer ce qui a été fait avec votre aide. Aussi aujourd'hui je peux envoyer des photos des toitures. Vous aller voir à chaque photo le début de nos travaux, dortoir, salle-à-manger, douche et puis l'orphelinat, les photos de la maison qui est bien réparée.
Les enfants de l'orphelinat d'Amboangibe
Vous verrez aussi les nouvelles des orphelines. A ce sujet, la très bonne nouvelle, Lucianna Bemamy et Charline ont réussi leur examen de CEPE. Les enfants vont bien. Depuis le 7 juillet, elles ont passé leurs vacances scolaires. Pour le moment nous n'avons pas pensé partir ailleurs pour les vacances, mais je voudrais vous demander s'il est possible de nous aider pour les prochaines vacances car ces enfants-là n'ont jamais quitté Amboangibe, nous n'avons pas les moyens. Avec votre aide, peut être nous pourrions les emmener voir Sambava ou Antalaha ou Vohemar parce que aucune de nos enfants n'a jamais vu la mer...

Lire la suite...

30 septembre 2011

Kinshasa : Réunion avec les directeurs d'école

en savoir plus sur ce centre d'accueil pour enfants des rues à Kinshasa

Ndako Ya Biso, accueil des enfants des rues de Kinshasa
En vue d‘assurer un bon lancement de l’année scolaire pour les enfants de la rue réunifiés dans leurs familles et scolarisés, nous avons organisé une réunion avec les directeurs des écoles accueillant nos enfants réunifiés en famille et rescolarisés.

Il a été rappelé qu’une convention régissant les relations entre Ndako Ya Biso et les écoles doit être signée par les parents, l’école et le Centre pour bien gérer les relations.

Les points suivants ont été abordés et rappelés :
  • Les parents s’engagent à veiller à ce que leurs enfants se rendent chaque jour à l’école, propres et avec un uniforme en bon état ;
  • Les écoles s’engagent à accueillir les enfants dans la discrétion (l’histoire des enfants doit rester confidentielle pour éviter de mauvaises conséquences) et à leur assurer un suivi pédagogique particulier favorisant une bonne intégration. Les directeurs s’engagent à ne jamais chasser un enfant, il risquerait de retomber dans la rue, mais de rester en contact permanent avec l’animateur responsable ;
  • Ndako Ya Biso s’engage à payer au début de chaque trimestre les frais scolaires, tels que précisés au début de l’année. Mais le Centre ne peut pas payer d’autres frais, sauf exception ;

Lire la suite...

Ile Ste Marie : rentrée scolaire à l'orphelinat

en savoir plus sur les orphelinats des Filles de Marie à à Madagascar

Chers Amis de SOS Enfants,
Les enfants de l'orphelinat de lIle Ste Marie
Je viens vous donner des nouvelles de la fin de l’année scolaire 2010/2011 et des vacances ainsi que notre rentrée scolaire 2011.
La majorité des enfants ont été admis dans la classe supérieure. Le taux de réussite des élèves à l’examen officiel du CEPE est de 100%. Pour le BEPEC (niveau classe de 3ème), il est de 55%. Nous vous rappelons que c’est la première année que nous présentions des élèves au BEPEC, puisque nous avons ouvert le collège il y a seulement deux ans. De ce fait, aucun enfant de l’orphelinat ne va plus dans l’enseignement public, à l’exception de ceux qui vont au lycée. Notre collège est ouvert à tous les enfants de l’ile. Deux élèves ont été reçus au baccalauréat.

Lire la suite...

6 septembre 2011

Haïti : Rentrée scolaire reportée

en savoir plus sur les enfants d'Haïti

Une nouvelle d'importance mais qui n'est pas réjouissante : cette année encore, la rentrée scolaire en Haïti est reportée, elle n'aura lieu que le 3 octobre 2011.

Bidonville de Cité Soleil en Haïti La rentrée des classes aurait dû avoir lieu cette année le lundi 5 septembre. Le Ministère de l’Éducation nationale et de la Formation professionnelle (MENFP) indiquait même que certains manuels et livres scolaires pourraient être subventionnés à hauteur de 70% cette année.
Malgré cette aide considérable, de nombreux parents se demandaient et se demandent encore comment ils vont payer les autres frais liés à la scolarisation, d'autant que certains n'ont pas encore fini de payer les derniers mois d'écolage 2010/2011 de leurs enfants...

Dans le cadre du programme d’éducation gratuite promis par le nouveau Président Martelly, 146.000 nouveaux élèves devaient aller pour la première fois de leur vie à l'école, et ce gratuitement grâce au Fonds National pour l'Éducation (FNE) qui est alimenté à partir du prélèvement sur les appels téléphoniques entrant et les transferts d'argent, donc en grande partie grâce à la Diaspora.

Lire la suite...

30 août 2011

Aide aux orphelins du sida au Rwanda

en savoir plus sur le parrainage d'un orphelin au Rwanda

>Fratrie d'orphelins du sida au Rwanda Les orphelins du Sida ne sont pas égaux face à la fatalité de la perte de leurs parents. S'ils sont orphelins de mère et que le père est capable de travailler, les enfants ne manquent en général de rien sur le plan matériel.
Par contre, la situation des enfants orphelins de père est la plupart du temps dramatique car la maman est bien souvent malade du Sida elle aussi et sans aucune source de revenus. Ces orphelins encourent des difficultés d'encadrement et d'éducation...
Aide aux orphelins du Rwanda : Lire la suite...

26 mai 2011

Népal : Résultats scolaires et triste nouvelle du Dolpo

en savoir plus sur le parrainage d'enfants Tibétains au Népal

Résultats scolaires au Dolpo

Ecole de Ting Kyu au Népal, NurseryA Thing Kyu et Shimengaon, les résultats scolaires sont dans l’ensemble très bons. Un petit bémol pour la classe Nursery où 7 élèves sur les 23 ont échoué et devront refaire leur année à la rentrée. Mais ce n’est pas inquiétant dans la mesure où les enfants sont à présent scolarisés beaucoup plus jeunes que ne l’ont été leurs aînés.

A Katmandou, tous les enfants ont bien réussi à l'exception de 2 élèves de classe 6 qui ont échoué aux premiers examens. Ils vont passer une session rattrapage qui leur permettra peut-être de valider leur année. Dans le cas contraire, ils referont une année de classe 6. Là non plus, rien d’alarmant, le niveau de l’école qu’ils fréquentent est particulièrement élevé. Ces deux jeunes ont eu un peu plus de mal que les autres à s’acclimater à la vie citadine de Katmandou.
Les élèves du foyer de Katmandou ont effectué durant ces vacances un voyage dans le parc national de Chitwan. Ils découvraient pour la première fois des éléphants, des chameaux, des crocodiles et d’autres animaux très exotiques pour eux. Urgen leur a demandé de raconter cette aventure et nous vous enverrons leur récit dès que possible.

Lire la suite...

21 mai 2011

Fêtes sportives et scolaires sur l'Ile Ste Marie

en savoir plus sur les orphelinats des Filles de Marie à à Madagascar

Fête du Sport scolaire pour les enfants de l'Ile Ste Marie
Chers amis de SOS Enfants,

Cette semaine nous terminerons le deuxième trimestre. 
Durant ces trois mois les enfants ont bien travaillé 
et ils ont participé à tous les événements que nous 
avons eus, et il y en a eu beaucoup.

En février, nous avons eu les Journées des Ecoles 
pour tous les établissements sur l’Ile de Sainte Marie.
Ce sont des joyeuses festivités qui ont eu lieu toute 
la semaine à partir du 9 février, les enfants de 
l'orphelinat ont donc participé tous les jours à ces 
événements qui se déroulaient chaque fois dans un 
établissement différent. Il y a eu le carnaval, 
puis les concours sportifs mais aussi la danse et les 
chants et tout ce qui va avec les fêtes en général.
Ensuite, nous avons eu la préparation et la fête 
patronale de l’école, pour la St Joseph précisément. 

C'est toujours une belle fête que tous les enfants 
apprécient bien, il y a là aussi des chants et des 
danses. Juste après la fête patronale, les enfants de 
l'école ont passé l'examen du trimestre, rien de 
spécial, tout a eu lieu correctement.

Lire la suite...

2 mai 2011

Burkina Faso : Un deuxième trimestre chaotique

en savoir plus sur le parrainage d'enfant au Burkina Faso

Classe d'école primaire dans la région de Guiè au Burkina Faso Le 2ème trimestre a été émaillé de troubles qui ont gagné l’ensemble du pays, obligeant le gouvernement à réagir. Par décret ministériel, il a décidé la fermeture de tous les établissements scolaires burkinabé.
Ces troubles ont débuté le 20 février dans la région du Centre Sud du Burkina Faso après le décès suspect d’un collégien de 3ème qui aurait succombé aux coups donnés par des policiers. Cette mort a plongé le pays dans une crise importante car tous les élèves sont sortis dans la rue, ils ont brûlé des commissariats de police et un certain nombre d’autres biens publics.

Cette « insurrection » a duré un mois et, pour apaiser les esprits, le gouvernement a renvoyé tous les élèves et étudiants à la maison en congés anticipés. Ainsi, les vacances du 2ème trimestre qui auraient dû avoir lieu du 24 mars au 5 avril ont été avancées au début du mois de mars.

Lire la suite...

10 mars 2011

Burkina : ces enfants qui désirent tant apprendre à lire...

en savoir plus sur le parrainage d'enfant au Burkina Faso

Apprendre à lire et écrire à l'école primaire au Burkina Faso L’année scolaire avait plutôt bien commencé car les cours ont repris dès le début du mois d'octobre, contrairement aux années précédentes où la rentrée effective n’avait eu lieu qu’en novembre.

Encouragés par une pluviométrie favorable, les parents d’élèves étaient au rendez-vous pour les inscriptions et réinscriptions des leurs enfants. Ce faisant, la parité entre filles et garçons ne se discute plus, nous enregistrons même dans certaines écoles plus de filles que de garçons. Les écoles partenaires du CIER connaissent un essor de leurs effectifs qui ne cessent d’augmenter. La conséquence de cet afflux est que plusieurs écoles nous sollicitent déjà pour une extension de leurs infrastructures scolaires.

Lire la suite...

- page 3 de 8 -