Madagascar : Nouvelles de l'école d'Ambatolampy

Pour soutenir notre action, vous pouvez choisir de parrainer les enfants d'Akany Aïna.

TRES CHERS PARRAINS ET MARRAINES,

Un certain nombre d’entre vous ont eu en plus l’amabilité de nous écrire au cours de cette année scolaire. Nous vous en remercions infiniment et n’hésitons pas à croire que les différentes questions posées dans les courriers reçus peuvent nous servir de guide pour permettre à vous tous, nos parrains et marraines, d’en savoir plus sur notre vie à Akany Aïna.
A l’école Akany Aïna, la langue d’apprentissage et d’enseignement, c’est le Malgache, qui est utilisé dans la communauté locale comme langue quotidienne de communication.
Il n’empêche que le Français garde une place privilégiée dans le système éducatif de notre Ecole, en tant que langue d’ouverture au monde et à d’autres peuples francophones. Voilà pourquoi, ici à Akany Aïna, nous sommes initiés au Français dès le Préscolaire : chansons, pré-écriture, pré-calcul, comptines, etc. Au Primaire, en prolongement de ce qui a été fait au Préscolaire, nous apprenons le Français quotidiennement à travers des leçons bien programmées suivant notre niveau et des exercices bien définis (langage, lecture, écriture dictée et copiée). L’objectif, c’est nous aider à évoluer dans un cadre de bilinguisme équilibré.
Par ailleurs, nos enseignants bénéficient de cours hebdomadaires de perfectionnement en Français, que je dispense moi-même. Et dans l’ensemble, nos éducateurs forment les enfants à aimer toutes les matières enseignées en classe pour élever graduellement et de façon équilibrée leur niveau de connaissance et d’ouverture au monde et aux autres.

Quant aux activités récréatives et parascolaires, les enfants n’en sont pas privés. Certains jeux sont familiers, car l’environnement du site Akany Aïna permet de les pratiquer: jeux de cache-cache, jeux à la marelle, jeux collectifs comme le foot à sept ou le fanorona (genre de jeu d’échec malgache ; lire : fanourouna, le o malgache se prononce ou). Ils aiment aussi le Basket-ball qui se pratique de façon privilégiée dans notre localité, mais qui reste encore embryonnaire à Akany Aïna, faute de terrain adéquat qu’on pourrait bien aménager dans le site, car il y a encore de l’espace.
Par ailleurs, nous avons des cours tricotage, de danse et d’arts martiaux (karaté) ; nous avons des classes de chants. Nous apprenons également aux enfants à pratiquer de petits travaux de champ : notre Ecole met à leur disposition des petits lopins de terre servant respectivement à chaque classe de jardin potager à fructifier. Comme notre localité est à vocation plutôt agricole, le savoir-faire en jardinage leur sera toujours utile dans la vie à venir.

Enfin, à côté de la Fête Nationale de l’Indépendance, célébrée annuellement, le 26 juin, notre localité célèbre particulièrement la Fête des Mimosas à la mi-août : toutes les terres en friche de chez nous sont généralement couvertes de mimosas qui sont en floraison au mois d’août.

TRES CHERS PARRAINS ET MARRAINES,

Nous souhaiterions toujours recevoir de votre part des questions pouvant nous aider à vous donner des nouvelles adéquates qui vous intéressent. La voie des échanges et du partage nous est donc maintenant ouverte.

Nous adressons à chacun et chacune d’entre vous l’expression de notre sincère et profonde reconnaissance, devant la générosité que vous nous avez témoigné pendant cette année scolaire. Nous vous assurons que vos efforts ne seront pas vains, dans la mesure où, en retour, nous essaierons de nous atteler au mieux dans nos activités scolaires et éducatives, sous la direction de nos différents éducateurs.
Et c’est avec joie que nous vous remercions pour tout ce que vous faites en pensées et en actes au profit des enfants d’Akany Aïna.

MERCI POUR TOUT !

Et A VOUS TOUS : nos souhaits de BONHEUR et de COURAGE !


Aimé et Hary RAVALIMANANA
Couple fondateur du Centre Social et Educatif AKANY AINA
Ambatolampy, juillet 2009

en savoir plus sur le parrainage des enfants du Centre Akany Aina.

Commentaires

1. Le 2 février 2010, 13:03 par Margouillé Christine

Bonjour,
Je vais prochainement à Madagascar, et j'aimerais prévenir de mon arrivée pour une visite de l'école qui fut dans les années 1960/63, mon école primaire.
Pouvez-vous me donner les coordonnées pour joindre cette école (Email, téléphone).
D'avance je vous remercie.
Christine Margouillé

2. Le 3 février 2010, 09:01 par SOS Enfants
Vous devez faire erreur, notre école n'existait pas dans les années 60... Désolés !!!
3. Le 19 février 2010, 16:13 par Etablissement scolaire St Charles - Classe 6ème3

Nous sommes une classe de sixième près de Paris....
Nous venons de commencer un parrainage en votre faveur...Cette idée nous est venue suite à la lecture d'un livre de Claire Mazard: Opération Marcellin.
Nous avons hâte de recevoir de vos nouvelles et nous pourrions peut-être même communiquer par webcam si vous en êtes équipés!!!
En attendant, pour le moment, ce sont les vacances qui commencent pour nous dans une heure...
A très bientôt
Nous portons chacun de vous dans nos cœurs.
LES ELEVES DE SIXIÈME 3