Bilan de l'année scolaire pour les orphelins de Cotonou

en savoir plus sur les orphelins d'Afrique

une jeune orpheline victime de traite d'enfants témoigne au Bénin
Une fillette victime de traite d'enfants réinsérée à l’école témoigne lors d’une séance de sensibilisation
Le troisième trimestre de l’année académique 2009-2010 a été particulièrement long. Il vient juste de prendre fin avec les différents examens de fin d’année dont les résultats sont encore attendus. Cependant, en attendant la proclamation des résultats définitifs du Certificat d’Etudes Primaires auquel certains de nos enfants parrainés et autres en voie de parrainage ont pris part, le point des activités menées au cours de ce trimestre se présente comme suit :
  • le suivi scolaire et de l’apprentissage des enfants ;
  • la sensibilisation des populations pour le maintien des enfants à l’école.
Suivi des enfants
  • Enfants du primaire suivis : 229
  • Enfants du secondaire suivis : 108
  • Enfants en apprentissage suivis : 60
Soit un total de 397 enfants.
Au cours de ce dernier trimestre, tous les enfants ci-dessus cités ont été régulièrement suivis tant sur le plan scolaire que sur les plans sanitaire et social. Ainsi, il faut signaler les différentes situations auxquels certains d’entre eux ont été confrontés pendant cette période.
Enfants ayant été hospitalisés pour diverses maladies, notamment le paludisme
AGBO Blanche, MIGNONDO Cyrille, GUEVOEDO Pierre, AKYEMI Firmine, DOSSOU Géraldine, BOKO Gildas, TOFFA Consol, MADOKOUN Thierry, KOTCHOFA Hortense, CODJO Noelie et KOUTON Solange.
Ces enfants ont reçu les soins appropriés à leur cas et se portent tous bien à l'heure actuelle. De plus, le jeune TONOUKOUIN Théophaste qui avait été hospitalisé le trimestre précédent suite à une très grave morsure de chien est aujourd'hui complètement rétabli.
Enfants ayant nécessité un soutien accru en raison de difficultés pour la subsistance
AWANONTE André, AWANONTE Clément, AWANONTE Clémentine, MADOKOUN Solange, MADOKOUN Grace, ADIMALE Amos, GBENOU Léonce, DJOSSOU Pascaline, HOUNWANOU Diane, HOUNVENOU Justine, KPINKPONSOUNOU Marina, FIDEGNON Pierre, CODJO Noelie, ASSAKPAN Xavier, HESSOU Emeric, GBOGBO Wilfrid, AGBO Espoir, AGBO Blanche, DOSSOU Elmira, DOSSOU Vianney Pavel, TOFFA Consol, VIHOZOUNKOU Wilfrid, LAWANI Ganiou, DOSSOU Anselme, DOSSOU Farid, ASSOCLE Collette et GODONOU Maxime.

Une aide supplémentaire a été accordée aux familles hébergeant ces enfants pour assurer la survie en raison de l'indigence extrême des foyers.
Sensibilisation des populations pour le maintien des enfants à l'école
• Ces séances ont porté sur les thèmes relatifs à la définition de l’enfant, aux conditions de vie qui sont faites aux enfants dans chaque village, sur la responsabilité parentale et l'importance du maintien des enfants à l’école, et surtout des filles, pour les préserver notamment du travail forcé et de la traite des enfants.

Les questions d’orientation des enfants sur la formation professionnelle ont également été largement traitées pour favoriser l'insertion des jeunes et faciliter leur accession à l'autonomie.
  • Sensibilisation de masse :
    12 séances de masse ont été organisées et ont permis de toucher 1315 personnes, 532 femmes, 466 hommes et 317 enfants.
  • Sensibilisation de proximité :
    18 séances de proximité ont été animées avec 4 groupements de femmes, 2 groupements de jeunes, garçons et filles, et toutes les familles d'accueil des enfants.
316 personnes ont été touchées par ces séances, dont 204 femmes. • Effets des activités de sensibilisation
  • Dénonciation de l’exode et de la traite de trois enfants
  • Trois enfants du CM2 ont été envoyés au Nigéria sur l'initiative de leur parent pendant les grèves des enseignants, le but étant le travail forcé sur place.
  • Sensibilisées grâce aux séances de proximité sur le maintien des enfants à l'école pour les préserver de la traite et du travail forcé, les familles voisines ont dénoncé ces actes, entraînant ainsi l'implication des forces de l’ordre pour le retour de ces enfants.
  • Cela a entraîné également l'implication des autorités locales, surtout des chefs d’arrondissement, dans la répression des auteurs de ces déplacements illicites des enfants.
Difficultés rencontrées
  • Les grèves des enseignants à répétition démotivent les enfants et même certains parents, elles rendent la tache difficile aux animateurs bénévoles de la SMDS.
  • Du fait des grèves, l’évaluation des enfants à l’école n’a pas suivi sa périodicité normale, entraînant le prolongement de l’année scolaire avec tous les problèmes que cela comporte;
  • Jusqu'à présent, le Programme Alimentaire Mondial (PAM) allouait à la SMDS un stock mensuel de quantité de nourriture pour distribuer aux familles d'accueil en vue d'aider à la subsistance desdites familles. Faute de moyens, le PAM a décidé de supprimer aujourd'hui cet appui pour les associations au Bénin.
    Ceci est un désastre pour la SMDS qui doit absolument pouvoir continuer à soutenir les familles d’accueil en vivres sous peine de mettre certains enfants dans une situation alimentaire et nutritionnelle très critique.
  • Le départ de deux animateurs bénévoles, précédemment diplômés, admis au concours de recrutement dans la Fonction Publique puis affectés dans le nord du pays.
  • Résultant notamment ces deux derniers points, il est important de noter l'important déficit en ressources humaines, matérielles et financières auquel nous sommes confrontés face à l'étendue de la tâche et aux multiples besoins des enfants.
La Direction Exécutive de la SMDS remercie très sincèrement SOS Enfants pour son soutien et son engagement à accompagner les enfants du Bénin à travers le partenariat qui lie nos deux Institutions.
Longue vie au partenariat SOS-ENFANT/SMDS !

AKPO S. Fidèle
Directeur exécutif de la SMDS
Septembre 2010

Si vous voulez nous aider, vous pouvez parrainer un orphelin d'Afrique.

Commentaires

1. Le 15 novembre 2010, 10:34 par anne legendre

bonjour

Des enfants attendent une aide, il y a de nombreuses difficultés notamment pour aider à nourrir ces enfants, le PAM ayant arrêté son aid (PAM=programme alimentaire mondial qui aide pour la nourriture dans le monde)

je pense qu'il y as une grande difficulté au vu de tous ces enfants dans le besoin et aussi pour le moral des personnes aidant sur le terrain, c'est une semaine en novembre : la solidarité dans le monde, Noël approche, pourquoi ne pas à votre tour aider un de ces enfants à travers le groupe des enfants;

semaine de solidarité du samedi 20 novembre durant une semaine