Rwanda : Aide aux orphelins du sida, rapport

en savoir plus sur le parrainage d'enfants au Rwanda

Suivi psycho-social
Orphelins du sida au Rwanda Au niveau de chaque zone, un animateur est affecté en permanence au service des enfants de son ressort. Il effectue régulièrement des visites dans les fratries afin de se rendre compte des difficultés auxquelles se heurtent les enfants dans leur vie quotidienne et ils examinent ensemble comment trouver des solutions à ces problèmes.

Grâce à ce suivi et à la sensibilisation de la communauté eu égard aux ménages des orphelins, il y a lieu de noter une évolution de changement de comportement des voisins par rapport aux années antérieures. Les enfants sont moins marginalisés, ils ne sont plus un objet de discussion, ils jouent avec les autres enfants et bénéficient même parfois de la protection des voisins.
Cependant, il faut noter quelques difficultés majeures auxquelles les enfants font face :
  • La majorité de ces enfants vivent dans des maisons vétustes et n’ont pas la possibilité de les réhabiliter et parfois, quand il pleut, les enfants vont s’abriter chez les voisins,
  • Le mariage précoce des filles chef de ménage qui déstabilise les ménages,
  • Des grossesses indésirables,
  • L’abandon scolaire des aînés chefs de ménages pour s’occuper des cadets.
Rassemblements des enfants
Rassemblement des orphelins du sida Dans la stratégie de permettre aux fratries de se divertir et dans le but d’organiser des séances d’information, d’éducation et de communication sur certaines maladies et en particulier le VIH/SIDA, les animateurs ont organisé en 2007 des journées de rassemblement mensuel auxquelles les orphelins ont participé activement.
Les fratries ont ainsi eu l’occasion de jouer au football, de faire des danses traditionnelles et autres jeux collectifs.

Les thèmes abordés durant ces journées ont été choisis en fonction des problèmes et de la réalité sur terrain :
  • Le VIH/SIDA et le dépistage volontaire, l’identification des facteurs prédisposant les jeunes aux risques d’infection ou de transmission du VIH/SIDA,
  • L’hygiène corporelle et vestimentaire, les maladies des mains sales, le paludisme,
  • La lutte contre le viol et l’exploitation sexuelle faites aux enfants,
  • La lutte contre les pires formes de travail des enfants.
Aide alimentaire
Les fratries des orphelins du sida sont des cibles privilégiées de la famine.
L’année 2007 a été une année difficile pour tous les orphelins du VIH/SIDA en ce qui concerne l’alimentation. La famine a été généralisée dans toutes les zones d’activité à telle enseigne que les fratries ne savaient pas où frapper à la porte.

Aide alimentaire aux orphelins du sida Parmi les ménages, nous avons un petit nombre d’enfants infectés par le VIH. Or nous avons remarqué que l’état nutritionnel a un impact sur l’état de santé et la mortalité des personnes vivant avec le virus.
D’ailleurs, la malnutrition a été décrite comme un facteur qui peut à lui seul favoriser une réduction importante de l’immunité. Le Point d’Ecoute ne pouvait pas rester les bras croisés face à ce problème et c’est pourquoi nous avons utilisé tous les moyens pour accompagner les enfants dans ces moments difficiles et leur trouver à manger.

L’aide alimentaire a donc été renforcée tout au long de l’année 2007, surtout en portions de haricots distribués car cela constitue la base de leur alimentation. Mais principalement, le Point d’Ecoute a décidé d’augmenter le rythme des distributions de denrées alimentaires. Désormais, elles sont faites tous les 2 mois au lieu de 3 mois, pour une meilleure prise en charge nutritionnelle des orphelins.
Ceci a été décidé également dans le but de retarder le dysfonctionnement du système immunitaire des jeunes enfants infectés par le VIH, d’améliorer leur qualité de vie et par conséquent allonger significativement leur vie.
Lors des distributions alimentaires, les enfants ont reçu aussi les non vivres tels que les savons, les couvertures, casseroles etc., tout le matériel indispensable à leur vie.

Note : La quantité des articles distribués tient toujours compte de la taille de famille. Signalons enfin que le Point d’Ecoute avait réservé des vivres qui ont été distribuées aux enfants pour leur permettre de bien passer la fête de Noël et celle du Nouvel-An.
Appui au petit élevage et jardins potagers
Petit élevage pour les orphelins du sida Fort heureusement, les chèvres et les poules octroyées aux enfants ont permis un apport complémentaire en nourriture très appréciable. Habituellement, le lait et les œufs sont donnés aux plus jeunes par l’aîné chef de ménage ou l’adulte en charge de la fratrie. Ceci est important car les enfants contaminés sont en général les plus jeunes des fratries, ceux qui sont nés du temps de la maladie des parents.

Ajoutés aux vivres distribués et aux légumes des potagers pour ceux qui en disposent, les produits du petit élevage ont ainsi permis aux enfants de survivre à la famine.

Merci à tous ceux d’entre vous qui nous ont aidés à octroyer cette année 144 chèvres et 198 poules aux enfants !

Aloys Kaberuka
Coordonnateur du Point d'Ecoute
Février 2008

Pour soutenir notre action, vous pouvez vous aussi parrainer un orphelin du sida au Rwanda.

Commentaires

1. Le 2 juin 2008, 20:39 par fasquel

Nous parrainons Eric et nous sommes très heureux d'avoir de ses nouvelles, il a repris ses études et cela se passe bien... Nous sommes très heureux pour lui et sa famille... Continue comme cela éric et bon courage.
Parrainer c'est tellement simple et cela apporte de la joie pour ces enfants mais aussi pour nous.

2. Le 1 août 2008, 22:46 par manuella

La souffrance est partout et chacun doit s'armer de courage
Où trouver ce courage ?
En Dieu car il est notre père celeste et il nous parle et nous écoute.
Je vous aime du fond de mon coeur.
Ecrivez-moi à mon adresse e mail.
Je vous aime dans la prière et l'espoir.
Votre soeur en Christ MAN